DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La joie d'un journaliste qui échappe aux prisons bélarusses

Vous lisez:

La joie d'un journaliste qui échappe aux prisons bélarusses

Taille du texte Aa Aa

C’est l’heure de la liberté. Andreï Potchobout a bien été reconnu coupable de diffamation envers le président Alexandre Loukachenko. Mais il écope de trois ans de prison avec sursis. Correspondant pour le quotidien polonais Gazeta Wyborcza, il était en détention depuis le 6 avril dernier.

“Cette sentence est le résultat de la pression exercée sur le régime, et d’après moi, c’est le premier résultat des sanctions économiques contre le régime de Loukachenko.”

Le journaliste compte faie appel du verdict car il estime que le fait de traiter Loukachenko de dictateur dans ses articles n’est pas de la diffamation.

Le Bélarus multiplie les arrestations d’opposants depuis l‘élection présidentielle de décembre.

Plusieurs dirigeants de l’opposition ont été condamnés à des peines de prison ferme.

Quelque 400 personnes ont encore été interpellées dimanche à travers le pays pour avoir participé à des manifestations contre le régime organisées via les réseaux sociaux en ligne.