DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris : Chanel, Vauthier ou Armani ?

Vous lisez:

Paris : Chanel, Vauthier ou Armani ?

Taille du texte Aa Aa

L’ancien ministre français de la culture Jack Lang, les actrices Arielle Dombasle, Alexa Chung, Poppy Delevigne ou encore Mila Jovovitch… Tous ceux qui vouent un culte à la haute couture se devaient d‘être au Grand Palais à Paris, grand messe automne hiver de Chanel oblige.

Un défilé mis en scène dans une reconstitution de la fameuse place Vendôme, carrefour parisien du luxe.

Tweed, manches trois quart et petits chapeaux – une collection tout en hommage à la fondatrice de la maison, Coco Chanel.

Ici et là, une touche de couleur tranche sur le noir gris et blanc.

Arrive le soir et le décolleté revisite la Renaissance, avant le grand jour, où la mariée se fait vestale, la traîne brodée de feuilles argentées.

Les coeurs sont conquis : Karl Lagarfeld, de noir vêtu, a de nouveau réussi son pari.

Il est le chouchou de Beyoncé et de Rihanna : Alexandre Vauthier avait lui choisi le cadre de la Bibliothèque de Génovéfains du Lycée Henri IV pour présenter une collection sulfureuse et enfreindre un tabou dans le monde de la mode : le rouge.

Longtemps les couturiers avaient respecté le monopole de Valentino sur la couleur. Alexandre Vauthier a été malin : il a dédié son show au créateur italien.

Les formes sont classiques, mais les matières futuristes. C’est décidé : cet hiver, le diable s’habillera en Vauthier.

Autre immanquable, Cate Blanchett et Katie Holmes ne s’y sont pas trompées : Armani.

Grande effervescence capillaire dans les coulisses du palais de Tokyo. Les cheveux se font origamis pour une collection intitulée “Privé” qui rend hommage au Japon.

44 estampes japonaises, qui ont valu une standing ovation au couturier italien, encore auréolé de son succès à Monaco. La robe de mariée qu’il avait dessinée pour Charlène Wittstock – désormais princesse – a en effet fait sensation.