DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le tabloïd News of the World aurait piraté le répondeur d'une adolescente disparue

Vous lisez:

Le tabloïd News of the World aurait piraté le répondeur d'une adolescente disparue

Taille du texte Aa Aa

L’affaire des écoutes téléphoniques du News of the World n’en finit pas. De plus en plus sordide, ce scandale, qui a éclaté en 2005 avec le piratage de messageries de la famille royale, de stars et de politiciens, prend un autre tournant.

Il apparaît que la messagerie vocale du téléphone portable d’une adolescente, enlevée et tuée en 2002, a été piratée par un reporter du tabloïd dominical et son détective. A l‘époque, avant que l’on retrouve son corps, ses parents ont cru qu’elle était vivante, car ses messages étaient consultés et effacés pour laisser la place à de nouveaux messages. L’enquête de la police a également été entravée.

Il apparaîtrait aussi que des familles victimes des attentats de Londres en juillet 2005 auraient également été mises sur écoute.

Rebekah Brooks, la directrice générale de News International, maison d‘édition du tabloïd, s’est déclarée “horrifiée et choquée”. Elle était rédactrice en chef du journal au moment des faits mais nie toute implication. Elle exclut de démissionner et promet des sanctions.

Le Premier ministre David Cameron a réagi depuis l’Afghanistan. Il a demandé à la police de mener son enquête avec énergie: “si ces accusations sont vraies, c’est vraiment épouvantable, c’est très, très choquant que quelqu’un puisse faire ça” a -t-il ajouté.

Dans l’opposition, le dirigeant du Parti travailliste, Ed Miliband, estime que Rebekah Brooks, proche du magnat de la presse Rupert Murdoch, et, selon lui, de David Cameron, doit être remise en cause:

“Je dis qu’elle doit examiner sa conscience et je suis sûre qu’elle le fera parce que cela s’est passé sous ses yeux. Mais je dis aussi que cette affaire va au-delà de l’individu. Il s’agit de ce qui se passe systématiquement à l‘échelle d’un journal. Pourquoi cela a-t-il été permis ?”

Cette affaire d‘écoutes téléphoniques du News of the World a déjà entraîné la condamnation de plusieurs journalistes et détectives privés.

Elle secoue d’autant plus l’opinion publique britannique, cette fois-ci, que des familles de victimes d’attentat et de meurtre ont été prises pour cibles.