DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Union européenne: de nouvelles règles d'étiquetage

Vous lisez:

Union européenne: de nouvelles règles d'étiquetage

Taille du texte Aa Aa

Aider les consommateurs européens à acheter plus sain. C’est le slogan qui accompagne les nouvelles règles sur l‘étiquetage. Elles viennent d‘être votées par les eurodéputés. Que disent-elles ?

Tout d’abord, que pour les viandes fraiches, le lait frais et les produits laitiers, le pays d’origine devra apparaître. Si l’animal a été élevé dans un pays et abattu dans un autre, les deux devront être connus.

La liste des ingrédients devra indiquer s’il y a présence de substances allergènes. Une règle à laquelle les restaurants et les cantines devront aussi se plier.

Par ailleurs, plus d’huile végétale qui tienne. Les producteurs devront être plus spécifiques. Et l’unique référence pour les indications nutritionnelles sera de 100 grammes ou 100 millilitres. Le BEUC a participé aux négociations et se félicite des obligations faites aux poids lourds de l’agro-alimentaire :

“Il y aura des améliorations pour les consommateurs. Les qualités nutritionnelles seront mentionnées, ce qui veut dire que nous connaîtrons la part exacte de sucre, de lipides, d’acides gras saturés, de sel, de protéines, de glucides et de calories dans un produit”, explique Ophélie Spanneut.

Mais il y a déception sur le front des boissons alcoolisées. Elles ne seront pas soumises à ces mentions obligatoires. Le lobby du secteur a pesé de tout son poids, et la représentante d’Eurocare de s’indigner :

“Pourquoi est-ce que les industriels de l’alcool ne le font pas ? Je ne comprends pas. Je ne comprends pas l’industrie du vin. Si c’est un produit si naturel, pourquoi est-ce que c’est un tel secret”, proteste Marianne Skar.

La réponse du commissaire européen à la Protection des consommateurs, John Dalli :

“Sur l’alcool, je pense que nous allons mener nos propres études pour voir si nous pouvons parvenir à un arrangement et obtenir certaines informations nutritionnelles sur les boissons alcoolisées.”

Les nouvelles règles doivent être approuvées par les Etats membres et les premières entreront en vigueur à l’horizon 2015.