DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bulgaria : plus d'espoir de retrouver des survivants

Vous lisez:

Bulgaria : plus d'espoir de retrouver des survivants

Taille du texte Aa Aa

Plus de 100 plongeurs continuaient à fouiller lundi l‘épave du Bulgaria, à 20 m sous les eaux. 64 corps ont pu être remontés, entre 30 et 40 sont encore prisonniers : ils s’agit d’enfants, pris au piège d’une salle de jeux. Les chances de retrouver d‘éventuels survivants se sont amenuisées et le bilan de ce naufrage, le plus meurtrier depuis 25 ans, devrait atteindre 130 morts selon les autorités russes. 80 personnes ont réussi à s‘échapper et ont pu être secourues par un bateau qui passait non loin du lieu de naufrage.

Le Bulgaria a chaviré dimanche à 3 kilomètres du rivage. Il naviguait vers Kazan, capitale du Tatarstan, à environ 800 kilomètres à l’est de Moscou, avec à son bord 208 personnes au lieu des 140 autorisés.

Les proches des victimes se sont rassemblés lundi sur la berge, suivant les recherches des secouristes.

“J’ai un fils de 21 ans, le voilà orphelin et moi j’ai perdu ma femme.” témoigne ce père de famille.

“Ils venaient de se marier, le 25 juin, le mari a survécu, je l’ai eu au téléphone, il dit qu’il a tendu la main à sa femme mais qu’elle n’a pas réussi à l’attraper.” raconte une femme

“Il y avait un avis de tempête, pourquoi ont-ils quitté le port?” interroge cette autre femme russe.

Déplorant que de vieilles casseroles naviguent encore en Russie, le président Medvedev a fustigé les défaillances, en matière de contrôle et de respect des normes de sécurité.

Le Bulgaria, construit en 1955, a en effet entamé sa croisière sur la Volga malgré une surcharge évidente et la panne d’un des moteurs.