DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël interdit le boycott des colonies

Vous lisez:

Israël interdit le boycott des colonies

Taille du texte Aa Aa

Il est désormais illégal de boycotter les colonies juives en Israël.

Le lobby des colons et l’extrême-droite israélienne sont parvenus à faire voter une loi sans précédent qui sanctionne le boycott des biens et services produits dans les implantations juives de Cisjordanie.

La loi a été adoptée ce lundi en dépit de l’opposition du conseiller juridique de la Knesset. Le texte, a-t-il prévenu, heurte de plein fouet le droit d’expression et risque donc d‘être annulé par la Cour suprême.

Sept ministres se sont abstenus. Mais la frange extrême de la coalition de droite est satisfaite, notamment le ministre de la Science, Daniel Hershkowitz. “Boycotter des biens israéliens, quel que soit leur lieu de production en Israël, est un acte économique contre l’État d’Israël. Et comme tout État est sensé se défendre, je pense que l’État d’Israël devrait se défendre contre ce type d’actions,” estime-t-il.

L’affaire a pris de l’ampleur il y a quelques mois quand des acteurs connus ont refusé publiquement de se produire dans le théâtre d’Ariel, une des plus grandes colonies construites en Cisjordanie occupée. La nouvelle loi impose de fortes amendes, jusqu’a 10.000 euros, à quiconque appellerait au boycott. Les coupables s’exposent en outre à des demandes de dédommagements.

52% des Israéliens soutiennent cette loi, les colons en tête. “Je ne voudrais pas faire l’objet d’un boycott, tout comme je suis contre le fait de boycotter toute minorité d’Israël. Je ne voudrais pas que l’on boycotte les Arabes ou les Éthiopiens, donc il n’y a aucune raison de boycotter les colons. Quel en serait l’intérêt ?” dit l’un d’eux.

Reste que pour Michael Karayanni, professeur de droit à l’université hébraïque, cette loi porte atteinte à la démocratie israélienne.

“Le premier problème avec cette loi est qu’elle fait du boycott quelque chose d’illégal, parce qu’elle en fait une infraction civile. Alors que le boycott a toujours été considéré comme une forme de protestation, et protester fait partie intégrante de toute démocratie,” explique-t-il.

La presse israélienne et l’opposition dénoncent par ailleurs les aspects discriminatoires de cette loi, qui n’interdit pas, par exemple, aux juifs ultra-orthodoxes de boycotter les magasins vendant du porc.