DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Syrie dénonce l'ingérence des Etats-Unis et les propos provocateurs d'Hillary Clinton

Vous lisez:

La Syrie dénonce l'ingérence des Etats-Unis et les propos provocateurs d'Hillary Clinton

Taille du texte Aa Aa

Le ministère syrien des Affaires étrangères a profité d’une réunion consacré au dialogue politique mais dont était absente l’opposition pour répondre vigoureusement à Washington.

Il s’agit selon Damas d’une “preuve supplémentaire” de l’attitude de défiance de Washington vis-à-vis du régime.

Pour la première fois après quatre mois de violences, Hillary Clinton a estimé hier soir que Bachar Al-Assad avait perdu “sa légitimité” lors d’une conférence de presse avec son homologue européenne Catherine Ashton. “Il a échoué à honorer ses promesses, il a réprimé son peuple, il n’est plus indispensable et les États-Unis n’ont aucun intérêt dans le maintien de son régime”.

Des propos qui sont intervenus quelques heures après les attaques des ambassades américaines et françaises. Les représentations diplomatiques ont été prises d’assaut par des manifestants favorables au régime. Ces derniers ont dénoncé la visite des deux ambassadeurs dans la ville rebelle de Hama.

Le Premier ministre français François Fillon a déploré le “silence” des Nations Unies et exigé une réaction du Conseil de sécurité en estimant que la situation en Syrie” n‘était plus acceptable”.

Selon les ONG syriennes, 1300 personnes ont été tuées et 12 000 autres arrêtées depuis le début du soulèvement le 15 mars dernier.