DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale Murdoch : Gordon Brown accuse

Vous lisez:

Scandale Murdoch : Gordon Brown accuse

Taille du texte Aa Aa

L‘écoeurement de la famille Brown. L’ex-premier ministre britannique et ses proches ont été victimes des agissements illégaux du groupe de presse News Corp : écoutes téléphoniques, usurpation d’identité pour accéder à des informations privées, surveillance par des détectives.

Outre News of the World, Gordon Brown pointe du doigt deux journaux supplémentaires : le tabloïd the Sun et l’hebdomadaire the Sunday Times. Ces abus auraient été commis entre 1997 et 2007, alors même que ces journaux soutenaient le gouvernement travailliste.

Sortant de sa retraite politique, l’ancien locataire de Downing street va même plus loin : il accuse le groupe du magnat australo-américain Rupert Murdoch d’entretenir des liens avec la pègre.

“Le Sunday Times a eu accès à mon compte bancaire et à mes dossiers juridiques. On s’interroge encore sur le piratage d’autres dossiers et documents, notamment fiscaux et autres. Mais je suis choqué, profondément choqué de découvrir que ça a pu se produire grâce à des liens avec des criminels,” a déclaré Gordon Brown.

Sur la sellette : Rebekah Brooks, ancienne rédactrice en chef du Sun et de News of the World. Ayant piraté le dossier médical de Fraser, un des fils de Gordon et Sarah Brown, elle révèle qu’il est atteint de mucoviscidose. Et ce, au pire moment pour les Brown.

“Ca s’est produit juste après le décès de leur fille Jennifer, âgée de 10 jours, se souvient David Muir, ancien conseiller de Gordon Brown. Ils ne savaient pas comment Rebekah avait obtenu ses informations, et il apparaît aujourd’hui qu’elle les a obtenues par des moyens illégaux.”

Après la disparition de News of the World, les rumeurs les plus folles courent désormais dans les rédactions sur une fermeture des trois autres titres britanniques de l’empire Murdoch.