DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La note de l'Irlande dégradée, rajoute à la tourmente de la zone euro

Vous lisez:

La note de l'Irlande dégradée, rajoute à la tourmente de la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Après la Grèce, puis le Portugal : l’Irlande.

L’agence de notation Moody’s baisse la note de sa dette souveraine d’un cran, classant le pays dans la catégorie des investissements risqués. L’agence ajoute que l’Irlande pourrait avoir besoin d’une nouvelle aide internationale.

Une donnée pesante, pour une zone euro sous tension. L‘épineuse harmonisation de ses réponses à la crise de la dette a affolé les marchés européens mardi matin. Si de nombreuses banques sont finalement repassées dans le vert dans l’après-midi, la possibilité d’un sommet extraordinaire des ministres européens des Finances, envisagé pour vendredi, n’y est certainement pas étrangère.

En vue de restaurer la stabilité des marchés européens, le Premier ministre espagnol José Luis Zapatero estime que :

“Tous les pays de la zone euro doivent assumer leur responsabilité, et particulièrement les pays les plus puissants.”

Il s’agirait donc de coordonner les réponses à apporter à la Grèce, mais aussi d’éviter la contagion de la crise de la dette à l’Italie et à l’Espagne.

Arguant de la solidité du système bancaire italien, Silvio Berlusconi s’emploie à rassurer les marchés financiers, déclarant dans un communiqué :

“La crise nous pousse à accélérer le processus de correction extrêmement rapidement, à renforcer son contenu, à définir pleinement de nouvelles mesures afin d’atteindre l‘équilibre budgétaire d’ici à 2014.”

Le plan d’austérité de 40 milliards d’euros sur 4 ans devrait être soumis prochainement au parlement italien.

La 3e économie de la zone euro est plombée par une dette qui représente 120% de son PIB, et dont le remboursement coute annuellement 70 milliards d’euros à l’Etat.