DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Murdoch, un empire médiatique planétaire

Vous lisez:

Murdoch, un empire médiatique planétaire

Taille du texte Aa Aa

L’arrêt des rotatives de News of the World dimanche a donné la mesure du séisme qui secoue l’empire Murdoch.

Le tabloïd britannique qui a vécu du scandale a finalement péri par le scandale, alors qu‘étaient révélées au grand jour ses méthodes d’investigation illégales.


View Rupert Murdoch's empire in a larger map

Après 168 années d’existence, l’hebdomadaire londonien a dû faire ses adieux à ses 7,5 millions de lecteurs. Une mise à mort ordonnée par celui qui l’avait racheté en 1968 : Rupert Murdoch, PDG de News Corp.

Cet Australien, fils de journaliste, a alors 37 ans. Formé sur les bancs d’Oxford, il est bien décidé à bâtir un empire médiatique basé sur un journalisme qu’il qualifie de “populaire”.

Sa recette du succès : sexe et sensations, une formule qui plaît. Moins d’un an plus tard seulement, il s’offre le Sun, qu’il remet en forme grâce au même régime de choc. Le titre devient le plus vendu des quotidiens de Grande-Bretagne.

Suivront le Sunday Times et le Times qu’il redresse au prix de 5.000 licenciements.

Certains louent sa vision commerciale et son goût du risque. D’autres dénoncent l‘émergence d’un pôle de manipulation politique.

News Corporation se développe sur les deux rives de l’Altantique – presse, radio, télévision : en 1993, il est sans conteste le premier groupe de média au monde.

“Il ne fait aucun doute que News Corp est à la pointe de la création d’un empire médiatique mondial sur toute une variété de plateformes. Qu’il s’agisse de journaux, de films ou de télévision. Clairement, News Corp est en passe de devenir le premier groupe transnational de distribution d’information,” avançait un analyste américain.

18 ans après cette analyse, l’empire Murdoch est bel est bien présent sur tous les continents à l’exception de l’Afrique.

Aux Etats-Unis notamment. La Fox, c’est lui, le tabloïd New York Post, c’est lui, l’influent Wall Street Journal, c’est encore lui.

En Europe il est surtout implanté au Royaume Uni. Outre les les journaux, il y détient la chaîne de télévision d’information en continu Sky, avec des variantes en Allemagne et en Italie.

En Russie, le groupe est présent sur le marché publicitaire.

On le retrouve en Asie, en Chine et en Inde et bien sûr en Australie et en Nouvelle Zélande.

Aujourd’hui, l’empire Murdoch pèse plus de 42 milliards d’euros. Le magazine Forbes classe ainsi Rupert Murdoch 13e sur sa liste des personnalités les plus puissantes au monde. Une personnalité dont le nom fait à présent la une de la presse à scandale.