DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pêche : Bruxelles veut une vaste réforme

Vous lisez:

Pêche : Bruxelles veut une vaste réforme

Taille du texte Aa Aa

75% des ressources halieutiques de l’Europe sont surexploitées. Partant de ce constat, Bruxelles propose de revoir entièrement la politique de la pêche. La Commission veut instaurer des droits de pêche individuels qui pourraient se vendre. Un système censé mettre en phase les ressources et la pêche :

“ Nous allons nous engager à atteindre des niveaux durables d’ici à 2015. Et cela deviendra une obligation légale qui guidera nos actions “ , a annoncé la commissaire Maria Damanaki.

Autre mesure-phare : interdire progressivement les rejets de poissons en mer. Les pêcheurs devraient débarquer toutes leurs prises, même celles qu’ils ne sont pas autorisés à vendre. Mais pour Greenpeace, il faut aller plus loin :

“ Ce dont nous avons aussi besoin, c’est d’un plan de réduction de cette flotte européenne surdimensionnée, et c’est ce qui manque dans la proposition. Au niveau des Etats membres, il y a de grands pays de pêche comme l’Espagne, la France et l’Italie. Et ils doivent vraiment réaliser que sans des mesures pour reconstituer les réserves de poissons, cette réforme sera un échec “ , martèle Saskia Richartz de l’organisation écologiste.

En tonnage brut, cinq pays représentent à eux seuls 65% de la flotte européenne : l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Italie, la France et les Pays-Bas. Et l’Espagne, qui est de loin la première, voit d’un très mauvais oeil cette réforme. Or les Etats membres auront leur mot à dire, tout comme le Parlement européen. Quant aux marins-pêcheurs, ils redoutent les conséquences sociales dans un secteur qui représente 400.000 emplois.