DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Face à la menace de contagion, l'Italie prévoit de nouvelles mesures d'austérité

Vous lisez:

Face à la menace de contagion, l'Italie prévoit de nouvelles mesures d'austérité

Taille du texte Aa Aa

En ligne de mire des marchés, l’Italie passe à la vitesse supérieure en matière d’austérité. Pour empêcher les risques de contagion de la crise de la dette, Giulio Tremonti, le ministre de l‘économie a décidé de renforcer ce plan, notamment par des privatisations. Le gouverneur de la Banque d’Italie tente lui aussi de rassurer les investisseurs:

“Nos banques sont stables.” assure-t-il. “Elles ont survécu à la crise sans réel dommage contrairement à de grandes banques étrangères. Nous avons de solides ressources qui ont toujours caractérisé l’Italie: l’initiative individuelle, la capacité à se renouveler, le dynamisme du monde de l’entreprise.”

Les nouvelles mesures prévoient notamment un gel des salaires et des embauches dans la fonction publique. L’organisation patronale italienne voudrait qu’elles soient adoptées dès vendredi par la Chambre des députés.

“Je pense qu’avec ce budget, avec la réduction à zéro du déficit budgétaire d’ici 2014, plus la libéralisation et la privatisation, le marché peut comprendre que l’Italie veut faire des efforts.” a déclaré la présidente de la Cofindustria, l’organisation patronale italienne.

L’agence de notation Fitch a jugé que l’Italie devrait réussir à tenir ses objectifs de réduction du déficit, ce qui lui permettrait de conserver sa notation, malgré une dette publique qui représente 120% de son PIB.