DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise de la dette : nouveau coup dur pour la Grèce

Vous lisez:

Crise de la dette : nouveau coup dur pour la Grèce

Taille du texte Aa Aa

La Grèce n’en est plus à un coup de boutoir près, mais cette fois, le désarroi de l’Europe est criant. Désormais classé triple C par l’agence de notation Fitch, le pays n’est plus qu‘à trois crans de la note réservée aux émetteurs en défaut de paiement. Et à Bruxelles, on ne sait plus très bien comment réagir :

“ Nous regrettons et avons du mal à comprendre cette décision de Fitch. L’Union européenne et le FMI viennent de se mettre d’accord pour allouer une nouvelle tranche du plan d’aide à la Grèce, ce qui est une preuve évidente que les conditions pour le déboursement ont été remplies “ , a déploré la porte-parole de la Commission européenne Pia Ahrenkilde.

Mercredi, Moody’s avait aussi relégué l’Irlande au rang des investissements spéculatifs, quelques jours après avoir dégradé la note du Portugal. Y a-t-il une parade à ces attaques contre les maillons faibles de l’eurozone ? Certains voudraient une agence de notation européenne. L’idée des euro-obligations refait également surface.

“ Vous savez, les eurobonds, j’ai plaidé pour cette idée d’une mutualisation de la dette des membres de la zone euro depuis bien longtemps. C’est un élément pour identifier ce renforcement du lien politique absolument nécessaire entre les différents membres de la zone euro “ , explique l’eurodéputée Pervenche Bérès.

Pour l’heure, ce sont plutôt les tergiversations des gouvernements qui apparaissent au grand jour. Un sommet d’urgence doit être convoqué pour régler la question du second plan d’aide à la Grèce, mais la date se fait attendre. Le commentaire de l‘économiste Pierre Defraigne sur les possibles conséquences de ce flou politique :

“ C’est que tout échappe au contrôle, que la spéculation se porte sur d’autres pays, les mettant en difficulté, avec des relèvements des taux très brutaux, et que finalement, tout l‘échaffaudage de la zone euro vacille. “

Ironie du calendrier, l’Europe dévoilera ce vendredi les résultats des tests de résistance menés sur 91 banques européennes. Des résultats très attendus par les marchés.