DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La galère encore pour les voyageurs d'Air Algérie

Vous lisez:

La galère encore pour les voyageurs d'Air Algérie

Taille du texte Aa Aa

Ce matin, à l’aéroport d’Orly, à Paris, c‘était la confusion. La grève du personnel navigant d’Air Algérie est terminée mais pas le calvaire de milliers de voyageurs.

Le premier des neuf vols de ce vendredi vol était retardé. Alors que des centaines de personnes se pressaient devant les comptoirs d’enregistrement. Un cordon de policiers et du personnel de la compagnie tentaient d’organiser la file d’attente, mais en vain:

“On est là depuis hier, on nous avait inscrit sur une liste vers 23h. On nous avait promis qu’en venant de bonne heure ce matin, on passerait les premiers. Mais ce matin, c’est un autre discours ! Là, on nous dit de passer, mais on ne nous ouvre pas le chemin ! Comment voulez-vous qu’on passe devant toute cette masse de gens ?! “

“Je vais vous dire: on a passé toute la journée hier ici, heureusement que ça se débloque aujourd’hui!”

La situation était peu ou prou la même ce matin à Roissy, Marseille et Nice.

Hier, des vols de remplacement avaient toutefois permis à un millier de vacanciers bloqués à Orly de partir.

La grève du personnel navigant d’Air Algérie portait sur des augmentations salariales et le statut des quelque 900 stewards et hôtesses de l’air.

Elle a pris fin hier soir, après quatre jours de négociations. Mais il a fallu que le Premier ministre algérien intervienne directement.

Il s’est engagé à lever toutes les sanctions contre les grévistes et à faire annuler les licenciements prévus contre les meneurs de grèves.

La direction de la compagnie d’aviation nationale aurait été écartée des discussions.

Par ailleurs, Air Algérie est menacée par l’aviation internationale. Elle risque la liste noire pour non conformité de l’entretien de sa flotte de 42 appareils, bien qu’elle ait acquis depuis 2010 onze avions de nouvelle génération.

Avec AFP et Reuters