DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Madrid et Athènes satisfaits après les tests bancaires européens

Vous lisez:

Madrid et Athènes satisfaits après les tests bancaires européens

Taille du texte Aa Aa

Malgré l‘échec de plusieurs de leurs banques aux tests européens, les autorités espagnoles et grecques sont satisfaites.

A commencer par l’Espagne qui compte cinq établissements recalés sur les huit épinglés ce vendredi par l’Autorité bancaire européenne.

D’après ses résultats, toutes ces banques, pas assez solides en cas de choc économique, ont besoin d’au moins deux milliards et demi d’euros pour renforcer leur capital. Une option que Madrid refuse.

“Ces banques qui ont échoué aux tests ont-elles besoin d‘être recapitalisées ? Parce que si elles n’ont pas besoin de plus de capital, ça veut dire qu’elles n’ont pas échoué à l’examen,” estime la ministre espagnole de l‘économie Elena Salgado. “La question principale est : ces banques ont-elles besoin de plus de capital pour affronter cette situation extrême ? La réponse est non.”

En Grèce où deux banques ont été recalées, on estime également que les mesures déjà prises pour les consolider seront suffisantes.

Le gouvernement grec rappelle aussi que pour la première fois, l’Autorité européenne tenait compte de l’exposition des établissements à la dette publique. “Les critères étaient exceptionnellement stricts, ils étaient extrêmes,” souligne le ministre grec des Finances Evangelos Venizelos. “Et pour les banques grecques, ils étaient encore plus stricts parce qu’elles sont particulièrement exposées à la dette du pays. Le système bancaire grec peut faire face,” ajoute-t-il. “Il dispose d’assez de fonds propres et remplit les conditions du memorandum qui sont encore plus strictes.”

Sur les 91 banques examinées cette année, seize passent l’examen de justesse. Des établissements jugés tangents qui devront eux aussi annoncer des mesures de redressement.