DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Biocarburants : une certification européenne sur les rails, mais les ONG restent sceptiques

Vous lisez:

Biocarburants : une certification européenne sur les rails, mais les ONG restent sceptiques

Taille du texte Aa Aa

BioWanze est le premier producteur de bioéthanol en Belgique. Ici, 300.000 mètres cubes sont produits annuellement à partir de blé et de betteraves sucrières. L’entreprise dit garantir une réduction de 70% des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux combustibles fossiles et assure ne pas empiéter sur le marché de l’alimentation :

“ On utilise des betteraves excédentaires. Donc, tout ce qui ne peut pas être utilisé pour la consommation humaine, on l’utilise pour le transformer en énergie “ , explique Christelle Noirhomme, la porte-parole de BioWanz.

S’assurer que les biocarburants soient produits dans le respect de l’environnement. C’est ce que promet Bruxelles en introduisant des dispositifs de certification européenne. Une façon de répondre aux critiques sur les effets pervers des biocarburants.

“ Les plantations sont actuellement à la base de la grande majorité des productions de biocarburants. C’est pourquoi nous devons nous assurer que des forêts tropicales ou d’autres écosystèmes fragiles ne soient pas endommagés dans ce processus “ , a déclaré le commissaire en charge de l’Energie, Günther Oettinger.

Mais certaines ONG sont loin d‘être convaincues. Pour elles, les biocarburants impliquent l’exploitation de terres qui sont détournées de l’agriculture à des fins alimentaires ou bien qui auraient dû rester inexploitées.

“ La Commission aurait dû faire une proposition précise sur le changement indirect de l’utilisation des sols fin juillet, mais elle a manqué le coche, alors que ses propres études montrent que certains types de biocarburants sont plus néfastes pour le climat que les carburants fossiles “ , regrette Nusa Urbancic, spécialiste des combustibles pour l’ONG Transport & Environment.

D’après une étude de l’Institut de politique environnementale européenne, d’ici 2020, la part croissante des biocarburants dans les transports entrainera des changements de cultures sur une superficie équivalente aux Pays-Bas.