DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mort de Sean Hoare jette le trouble dans l'affaire des écoutes

Vous lisez:

La mort de Sean Hoare jette le trouble dans l'affaire des écoutes

Taille du texte Aa Aa

Il était l’un des témoins clé du scandale et son corps sans vie a été découvert à son domicile lundi matin. Sean Hoare, l’“accusateur” comme se plaît à l’appeler la presse britannique, avait déclaré en 2010 que les écoutes étaient une pratique courante à la rédaction de News of The World où il officiait.

“Donc, quand on vous demandait de revenir avec une histoire, il fallait l’avoir par n’importe quel moyen”, déclarait-il devant les caméras de la BBC.

- Avez-vous été soumis aux mêmes pressions, lui demande un journaliste.

- Oui bien sûr que je l’ai été, c’est ça la culture chez News of The World”.

Pour la police britannique, la mort de l’ancien reporter de 47 ans est probablement accidentelle, mais la coïncidence jette tout de même le trouble. Interrogé par notre correspondant à Londres, Ben Chu, le rédacteur en chef du quotidien The independant temporise.

“Le timing est incroyable parce que c’est lui qui a révélé le piratage endémique pratiqué chez News of The World, ce qui contredit clairement ce que le journal racontait à cette époque, à savoir qu’il s’agissait de l’œuvre d’un seul journaliste sans scrupule. Sa mort n’est donc sans doute le fruit que d’un triste hasard et personne ne prend très au sérieux la piste d’un acte criminel. Les gens penchent plutôt pour celle d’une coïncidence macabre.”

Mais le journaliste avait surtout déclaré qu’Andy Coulson, ancien rédacteur en chef au NotW, était parfaitement au courant de ce qui s’y passait. Devenu entre temps directeur de la communication de David Cameron, Coulson avait été contraint de démissionner en janvier dernier, même s’il n’a jamais cessé de nier ses accusations.

Les résultats de l’autopsie sont donc évidemment déterminants, ils devraient être connus dans la soirée.