DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise de la dette en zone euro : la BCE reste l'arme au pied

Vous lisez:

Crise de la dette en zone euro : la BCE reste l'arme au pied

Taille du texte Aa Aa

Dans la crise de la dette en zone euro, la Banque centrale européenne reste passive pour l’instant. Malgré certaines rumeurs, elle n’a pas acheté d’obligations souveraines sur le marché ces derniers jours, ni la semaine dernière malgré les violentes tensions sur la dette italienne.

La raison selon les analystes : “la BCE veut faire pression sur les dirigeants politiques pour qu’ils s’accordent sur un plan d’aide crédible à la Grèce”.

D’autant que la BCE qui a déjà acheté un montant de dette grecque pour 190 milliards d’euros ne possède plus que 82 milliards d’euros de réserves.

Comment vont réagir les marchés aux décisions prises à l’issue du Sommet de jeudi ?

“La seule chose positive que nous pouvons vraiment espérer c’est de gagner du temps pour repousser les problèmes derrière nous, explique Dirk Mueller : chef analyste chez Cashkurs. Vous ne pouvez pas attendre beaucoup plus que ça. Vous ne pouvez pas attendre la “big solution” et on ne peut donc pas s’attendre à ce que les marchés soient en effervescence”.

Parallèlement, le FMI n’hésite pas à dire aux dirigeants de la zone euro : “vous n’avez pas de plan cohérent sur la crise de la dette publique ni de propositions claires à destination des créanciers privés qui seraient amenés à contribuer au nouveau plan de sauvetage de la Grèce”.