DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Goran Hadzic, le dernier fugitif réclamé par le TPI est en prison

Vous lisez:

Goran Hadzic, le dernier fugitif réclamé par le TPI est en prison

Taille du texte Aa Aa

L’ancien chef des Serbes de Croatie, a été arrêté hier dans une forêt près du petit village de Krusedol au nord de Belgrade après sept ans de cavale. Une arrestation saluée par la communauté internationale.

Goran Hadzic a ensuite été présenté au Tribunal spécial serbe pour les crimes de guerre à Belgrade, il a été déclaré transférable vers le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie à La Haye. Son avocat a fait savoir que son client n’avait pas l’intention de faire appel.

A Vukovar, durement meurtrie pendant la guerre en Croatie, l’arrestation de Goran Hadzic est vécu comme un véritable soulagement. Son nom résonne encore et toujours en écho au massacre de l’hôpital de la ville.

“Nous sommes bien sur contents que Goran Hadzic ait été arrêté. Mais je pense qu’il s’agit d’un coup politique, maintenant la Serbie peut rejoindre l’Union européenne”, explique ce jeune homme.

“Il était temps qu’il soit arrêté. Il doit désormais faire face à la justice et répondre de ce qu’il a fait”, affirme cette infirmière à l’hôpital de Vukovar.

L‘éphémère Président de la République serbe de Krajina pendant la guerre en Croatie est soupçonné d‘être impliqué notamment dans l’exécution par les forces serbes de 264 croates et autres non-serbes qui s‘étaient réfugiés dans l’hôpital de Vukovar. Le massacre avait eu lieu en novembre 1991.

Bombardé dès le début de la guerre, les habitants de Vukovar avaient résisté pendant trois mois avant de fuir en masse sous les bombes.

Pour eux comme pour toutes les victimes de cette guerre, c’est enfin l’heure du jugement pour ceux qu’ils considèrent comme des bourreaux : Radovan Karadzic, Ratko Mladic et Goran Hadzic.