DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Famine dans la corne de l'Afrique : Habibo, un an, six kilos, presque aveugle

Vous lisez:

Famine dans la corne de l'Afrique : Habibo, un an, six kilos, presque aveugle

Taille du texte Aa Aa

Cette petite Somalienne d’un an s’appelle Habibo. Avec ses six petits kilos, et presque aveugle à cause de la malnutrition, elle se bat contre la mort dans ce camp de Médecins Sans Frontières à Dabaab, au Kenya, à 80 km de la frontière avec la Somalie.

D’autres enfants somaliens n’ont pas eu la chance d’arriver jusqu’ici, ils ont péri durant leur voyage.

C’est une grosse carence en vitamine A qui a privé Habibo d’une partie de sa vision. Sa maman la veille jour et nuit pour la consoler… L’enfant ne cesse de pleurer à cause des spasmes de son ventre.

“Ma fille est gravement malade et nous avons laissé son père en Somalie. Je prie pour qu’elle guérisse ici, il n’y a pas grand chose d’autre que je puisse faire que laisser Dieu décider.”

La famine menace douze millions de personnes dans la corne de l’Afrique et s‘étend au Soudan et à l’Ouganda, mais au sud de la Somalie l’ONU a déjà décrété l‘état de famine.

“La situation va empirer, déclare Tidhar Wald, d’Oxfam International, si la communauté internationale ne vient pas à l’aide des personnes affectées. On sait déjà qu’il y a environ cent enfants qui meurent tous les jours en Somalie et encore une fois ce chiffre peut être en effet même plus grand et plus important.”

À Mogadiscio, la capitale de la Somalie déchirée par vingt ans de guerre civile, ceux qui ont pu fuir le sud arrivent affamés aux centres de distribution de nourriture du Programme Alimentaire Mondial. Sa directrice exécutive, Josette Sheeran, rappelle qu’il y a deux millions de personnes sans aide.

“Ils ont besoin d’aliments à haute valeur énergétique, et en quantités massives, dans tous les endroits où l’aide n’est pas arrivée. Donc principalement dans le sud de la Somalie, où la population est très faible, c’est sur eux que nous devons nous concentrer”.

Mais le sud est contrôlé par les islamistes d’Al Chabaad, proches d’Al Qaïda, qui ont interdit aux ONG d’acheminer de la nourriture.

Cette famine, la plus grave depuis vingt ans, touche en priorité les enfants. C’est une génération entière qui risque d‘être perdue dans la corne de l’Afrique.