DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Oslo, une minute de silence pour une journée de carnage

Vous lisez:

Oslo, une minute de silence pour une journée de carnage

Taille du texte Aa Aa

A midi, les cloches ont sonné à Oslo, et la vie s’est arrêtée. Les Norvégiens ont respecté une minute de silence, en hommage aux victimes du carnage de vendredi. Sur le parvis de l’université, après l’appel au silence du Premier ministre, l‘émotion était a son comble, beaucoup d‘étudiants se trouvaient là, choqués par la mort de tous ces jeunes sur l‘île d’Utoeya.

Midi pile, les trains s’arrêtent, l’activité des aéroports, la bourse aussi. Le sentiment général est que le pays est en plein cauchemar.

Ses voisins nordiques, Finlande, Suède, Danemark et Islande se sont associés à cette minute de silence.

Pendant ces 60 secondes de recueillement, les recherches de disparus sur Utoeya sont brièvement interrompues. Avant de reprendre, même dans l’eau, car le tireur a ouvert le feu sur ceux qui fuyaient à la nage.