DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Breivik en détention provisoire pendant qu'Oslo pleure et honore ses morts


Norvège

Breivik en détention provisoire pendant qu'Oslo pleure et honore ses morts

Anders Behring Breivik est en détention provisoire pour huit semaines après sa première comparution hier devant la justice norvégienne. Il est le suspect numéro 1 du massacre de vendredi dernier à Oslo.

Il a reconnu avoir perpétré ses attaques qui ont fait 76 morts selon un bilan révisé mais encore provisoire. Breivik n’a pas plaidé coupable. Il affirme “avoir voulu défendre la Norvège et l’Europe contre l’islam et le marxisme”.

A-t-il vraiment agi seul ou y avait-il des cellules pour l’aider ? Les doutes persistent au gré des affirmations du suspect comme l’explique le chef adjoint de la police d’Oslo :

“Nous n’avons pas de pistes concrètes pour les suspects mais nous enquêtons bien sur, nous vérifions si ces cellules existent. Il s’agit d’un travail énorme pour les enquêteurs”.

En attendant de faire toute la lumière sur ce drame, la Norvège s’est parée de noir pour honorer ses victimes.

Des centaines de milliers de norvégiens se sont rassemblés avec une rose à la main. Un habitant d’Oslo sur cinq était dans la rue. Unis comme jamais depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

“C’est tellement dur de tenir, c’est tellement terrible mais c’est beau aussi de voir tous ces gens montrer leur soutiens à ceux qui ont perdu les leurs”, confie ce jeune homme.

La princesse Mette-Marit était aussi présente. Elle a perdu son demi-frère. Un policier qui s’occupait de la sécurité sur l‘île d’Utoeya. Il a sauvé la vie de son fils et d’autres adolescents.

Une flamme d’espérance en ces jours sombres et l’espoir aussi “qu’il n’y est plus jamais de 22 juillet” comme l’affirmait hier le Premier ministre norvégien.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvel épisode dans la saga judiciaire Amanda Knox