DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réactivité de la police norvégienne défendue par le ministre de la Justice

Vous lisez:

La réactivité de la police norvégienne défendue par le ministre de la Justice

Taille du texte Aa Aa

Face au flot de critiques apparues après le drame, le ministre norvégien de la Justice est venu au secours de la police, jugeant qu’elle avait rempli son contrat. Les forces de l’ordre ont mis plus d’une heure à arriver sur l‘île, et à stopper Breivik.

“Je remercie la police d’Oslo et des environs pour leur fantastique effort, a déclaré Knut Storberget. C’est très important qu’il y ait une approche critique et ouverte de l‘évènement, mais il y a un temps pour tout.”

Reprendre une vie normale, pas facile pour les habitants d’Oslo. Hélène Gundersen s’est enfermée une heure dans le magasin où elle est vendeuse, après l’explosion : “Aujourd’hui je suis angoissée. Je n’ai pas trop envie d’y aller, mais il le faut. Le tueur ne va pas contrôler ma vie. Je suis un peu effrayée, je travaille très près du siège du gouvernement, alors l’explosion, je l’entends toujours dans ma tête.”

“Je ne crois pas qu’il y ait une punition qui soit à la hauteur de la cruauté et le diabolisme de cet homme, rajoute Arno Rasmussen, un habitant de la capitale. Nous avons des lois, et c’est à la justice de décider des sanctions.”