DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le père de Breivik estime que son fils aurait dû se suicider plutôt que d'orchestrer ces tueries

Vous lisez:

Le père de Breivik estime que son fils aurait dû se suicider plutôt que d'orchestrer ces tueries

Taille du texte Aa Aa

Depuis le massacre d’Oslo vendredi dernier, le père d’Anders Behring Breivik vit cloîtré chez lui. La résidence de ce diplomate à la retraite dans le sud de la France est sous la protection des gendarmes.

Cournanel, petit village tranquille de 600 âmes est malgré lui à la Une. De nombreux journalistes campent devant la maison.

Jens Breivik a finalement accepté de répondre aux questions de nos confrères de la télévision norvégienne TV2 mais sans montrer son visage. C’est un père qui se dit sous le choc. Il n’a pas vu son fils depuis une quinzaine d’années et c’est en lisant la presse qu’il a découvert que son fils avait reconnu la responsabilités des attaques.

Question de TV2 : “Vous dites que vous n’aviez plus beaucoup de contact. Avez vous envisagé de vous rendre en Norvège pour le soutenir ou faire quelque chose pour votre fils ?”

Jens Breivik : “Non, je n’aurai plus jamais de contacts avec lui. Je pense que ce qu’il aurait dû finir par faire, c‘était de se donner la mort plutôt que de tuer tant de personnes”.

Question de TV2 : “Ce sont des mots très durs dans la bouche d’un père”.

Jens Breivik : “Ils le sont mais quand on pense à ce qui est arrivé, on est bouleversé et on n’arrive pas à comprendre comment cela a pu arriver. Aucun être humain normalement constitué ne pourrait faire quelque chose comme ça”.

La présence des gendarmes depuis dimanche n’est en aucun cas reliée à une perquisition qui a été démentie par la justice française. Leur présence se veut avant tout préventive mais néanmoins durable.