DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Norvège: le tueur présumé fan de Vladimir Poutine

Vous lisez:

Norvège: le tueur présumé fan de Vladimir Poutine

Taille du texte Aa Aa

Un jeu vidéo de guerre célèbre, une musique de film connu, des stéroïdes, une admiration pour le Premier ministre russe Vladimir Poutine. Ces quelques éléments sont évoqués dans un manifeste posté sur internet par Anders Behring Breivik quelques heures avant qu’il ne commette son massacre sur l‘île d’Utoeya. Un manifeste de 1500 pages passé au peigne fin pour comprendre pourquoi ce Norvégien a planifié des tels actes d’horreur. Arrivé par ferry, déguisé en policier, il a fait le tour de l‘île pour arriver à ses fins.

Selon Johannes Dalen Giske, un témoin, Anders Behring Breivik n’est pas venu seul jusqu’au ferry qui partait pour Utoeya. “C’est quelqu’un qui l’amené en voiture. Il avait une grande valise avec lui qui était lourde. Il la voulait près de lui. Je me rappelle que les gens pensaient que la valise contenait des équipements pour désamorcer des bombes”.

Stine Brandvik est une rescapée du massacre. Elle a sauvé également un petit garçon de 5 ans.

“Breivik nous a regardés. J’ai vu qu’il rechargeait l’arme. C‘était une personne froide, très froide. Quand il chargeait, je savais que nous avions 3 ou 4 secondes pour courir. Alors, je n’ai pas eu de choix en fait. J’ai emmené le garçon avec moi. Et pendant que je courais, j’ai senti 4 balles voler au-dessus de ma tête”.

Dans son manifeste de 1500 pages, Breivik ne s’en prend pas seulement au marxisme et à l’islam. Il dénonce également une “féminisation de la culture européenne” et estime que les derniers bastions de la domination masculine sont aujourd’hui “assaillis”.

Breivik dit aussi souhaiter la création en Norvège d’un mouvement de jeunes inspiré du groupe Nashi (“Notre peuple”), créé par Vladimir Poutine en 2005 pour contrôler la jeunesse. Poutine est l’un des deux

hommes qu’il aurait le plus aimé rencontrer. L’autre personne n’est autre que le pape.

Avec AFp