DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plus qu'une semaine pour sauver l'Amérique de la faillite

Vous lisez:

Plus qu'une semaine pour sauver l'Amérique de la faillite

Taille du texte Aa Aa

Faute d’un compromis ce mardi au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette, les deux chambres ne pourront pas le valider à temps.

Ce plafond, fixé à 14.300 milliards de dollars a été atteint en mai. Seul le Congrès est abilité à le relever. S’il n’y parvient pas d’ici le 2 août, le Trésor américain n’aura plus assez de liquidités pour payer ses factures.

Mais les postures politiques priment sur les négociations. En jeu : la conquète de la Maison blanche en novembre 2012.

Le président Obama veut éviter que la question de la dette vienne polluer la campagne électorale.

Aussi, les démocrates proposent de relever le plafond de la dette de 2400 milliards dès maintenant, ce qui permettrait au Trésor de tenir jusqu’en janvier 2013, après l‘élection. Des économies de 2700 milliards de dollars seraient adoptées en même temps.

Les républicains eux, souhaitent relever le plafond de la dette en deux temps : d’abord de 1200 milliards de dollars avec des économies équivalentes sur 10 ans. Un nouveau relèvement devrait être négocié l’hiver prochain ainsi que de nouvelles réductions des dépenses.

Pour le président de la Chambre des représentants à majorité républicaine, c’est là l’occasion de tester un argument de campagne: l’incapacité des démocrates à gérer le budget de l’Etat :

“Il serait irresponsable de la part du président de s’opposer à une telle législation, car c’est un plan plein de bons sens qui va nous aider à éviter un défaut de paiement. Il est temps d‘être sérieux et de résoudre les problèmes de l’Amérique et je crois que notre plan est un pas dans la bonne direction” affirme John Boehner.

Le président du Sénat à majorité démocrate s’est empressé de mettre en garde contre les conséquences d’un accord à court terme : “Comme le disait un analyste des marchés aujourd’hui : il existe un risque significatif de dégradation avec un accord qui lie de nouvelles coupes à un autre vote dans quelques mois. A ce stade, il me semble que les républicains sont plus intéressés par le fait de gêner le président que de faire ce qu’il faut pour le pays” explique Harry Reid.

A Wall Street, ce bras de fer politique est perçu comme irresponsable. “C’est scandaleux explique ce trader, les deux parties devraient se rejoindre, mettre de côté la politique et avancer.”

L’absence d’accord provoquerait une crise à l‘échelle de la planète.

Une dégradation de la note de la dette américaine obligerait les Etats-Unis à emprunter à des taux élevés sur les marchés obligataires.

Les établissements financiers détenant des bons du Trésor américains, qu’ils soient américains, européens ou asiatiques, auraient eux-mêmes du mal à obtenir des prêts.

L’activité américaine serait affectée et par répercussion, l‘économie mondiale.