DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Norvège : Breivik est-il responsable de ses actes?


Norvège

Norvège : Breivik est-il responsable de ses actes?

Anders Behring Breivik se voit comme un combattant, “en guerre” et se flatte d‘être le plus grand criminel nazi depuis la seconde guerre mondiale. Comment qualifier l’auteur du carnage sur l‘île d’Utoya, qui, ajouté à l’attentat d’Oslo, a fait 76 morts? Fanatique, terroriste, fou? Anders Behring Breivik est-il dément? L’irresponsabilité pénale semble être la ligne de défense que veut adopter son avocat Geir Lippestad :

“Toute cette affaire indique qu’il est malade.” déclare-t-il.

Plaider la folie pour échapper à la prison.

Sauf que Breivik a minutieusement planifié ses attaques. Il les a préméditées, organisées, et ces préparatifs excluent, selon les experts psychiatres, la maladie mentale.

Eclairage du criminologue Laurent Montet :

“Est-ce que vous pensez que la plupart des nazis ou de ceux qui dans le monde en tout cas organisent de manière militaire l’extermination de populations sont tous frappés de maladie mentale ? Non, bien sûr que non, ce sont des gens qui pour différentes raisons le font de manière préparée, préméditée et organisée. Cet individu à Oslo, il est parmi les plus organisés qu’on ait connus dans la version tueur de masse. Donc, la maladie mentale, franchement, n’est pas plaidable. Ca n’a aucun sens.”

Pour être jugé pénalement irresponsable, Breivik doit présenter, selon la loi norvégienne, des symptômes de psychose, d’hallucinations, d’idées délirantes ou de troubles du comportement.

Son manifeste de 1518 pages intitulé

“2083, une déclaration européenne d’indépendance”,

permets d’entrevoir quelques traits de sa personnalité.

Breivik s’y révèle obsédé par la classification. Il établit des listes, décrit des modes opératoires. Obsédé aussi par l’Islam qui selon lui menace l’Europe, et contre lequel il appelle à la guerre de reconquête, méthodes à l’appui.

S’en suit un véritable guide pour néo-croisés : il explique comment il a monté une société écran, Geofarm, lui permettant de se procurer 6 tonnes d’engrais chimiques, ou comment, dès 2005, il a pu acquérir des armes légalement.

Il liste également l‘équipement idéal du tueur solitaire : gilet pare-balles, grenades, gants, chaussures, chaussettes… Tout est calibré, pesé.

Avec en prime, quelques conseils : quels types d’anabolisants ingérer pour doper sa masse musculaire, ou comment se préparer mentalement avant le passage à l’acte.

L’Ancien télé-opérateur devenu chef d’une entreprise d’import-export, tient enfin à exposer ses revenus afin, écrit-il, de ne pas passer pour “un loser nazi, malade, consanguin et pédophile”.

Bref, plaider la maladie mentale s’annonce hasardeux.

Reste le risque de voir les thèses et les méthodes prônées par Breivik faire des émules.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dans l'angoisse d'un nouvel attentat, la Norvège renforce ses mesures de sécurité