DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le massacre d'Oslo remet les groupes extrémistes sous le feu des projecteurs

Vous lisez:

Le massacre d'Oslo remet les groupes extrémistes sous le feu des projecteurs

Taille du texte Aa Aa

Aucun lien avec la Norvège. C’est ce qu’a assuré la police allemande après la perquisition, chez des membres d’un groupe d’extrême droite, d’armes, de munitions et d’ordinateurs. Reste que cette découverte rappelle la présence, en Europe, de groupes racistes et violents très actifs.

Le massacre d’Oslo a brutalement remis sous les projecteurs les cercles d’intégristes chrétiens, les mouvements opposés à l’immigration et à l’islam.

Paul Ray, par exemple, est britannique. Après avoir été arrêté pour incitation à la haine raciale, il vit désormais à Malte. Il dit se reconnaître dans les valeurs véhiculées par l’Ordre des Templiers mais nie être le “Richard coeur de lion” cité, dans son manifeste, par Anders Breivik, l’auteur des attaques en Norvège.

Paul Ray partage avec Breivik, certaines mêmes idées, les mêmes ennemis aussi, même s’il tente de donner une image de lui bien différente.

“Si quelqu’un d’extrême-droite planifie ou parle de quelque chose, ou commet des actes tels que ceux qui ont été commis, alors les autorités font bien de l’arrêter. C’est bien. C’est bien que la police s’occupe des personnes qui planifient ce genre de choses”, dit-il dans une entretien téléphonique.

Paul Ray est membre de l’Ordre des Templiers. Un groupe anti-musulman avec lequel Breivik dit avoir été en lien. Mais rien pour le moment ne permet de le confirmer.