DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un camp qui grossit, au fur et à mesure que les ventres se creusent

Vous lisez:

Un camp qui grossit, au fur et à mesure que les ventres se creusent

Taille du texte Aa Aa

Le plus grand camp du monde, à Dadaab au Kenya, ne peut plus accueillir les réfugiés somaliens chassés par la famine. Des dizaines de milliers ont dû s’installer sous des plastiques en dehors de ce camp prévu pour 90 000 personnes, cinq fois plus rempli aujourd’hui.

“Il n’y a plus personne là d’où je viens, à cause de la famine, de le sécheresse et de la guerre, dit un homme. Nos animaux sont morts.”

“C’est le voyage le plus dur de ma vie, rajoute un autre. J’ai passé 17 jours à marcher avec mes 12 enfants, mais grâce à Dieu, on nous donné une tente ici.”

La guerre civile qui secoue la Somalie rend les secours difficiles. Des combats nourris ont éclaté à Mogadiscio quand les soldats de la paix ont protégé les convois d’aide alimentaires des attaques des islamistes shebab. Ces militants proche d’Al Qaìda refusent l’aide humanitaire, ils n’hésitent pas à tuer ceux qui cherchent à fuir la famine, disant qu’il vaut mieux mourir de faim qu’accepter l’aide occidentale.