DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police norvégienne a besoin d'interroger Breivik une deuxième fois

Vous lisez:

La police norvégienne a besoin d'interroger Breivik une deuxième fois

Taille du texte Aa Aa

Les enquêteurs norvégiens disent avoir reçu beaucoup de nouvelles informations. Ils vont donc de nouveau interroger ce vendredi Anders Behring Breivik, qui reste à l’isolement dans la prison de haute sécurité d’Ila, près d’Oslo. Des survivants du carnage sur l‘île d’Utoeya ont vu le tueur porter un talkie walkie. Faisait-il partie de son déguisement, ou lui a-t-il servi à parler à des complices ?L’extrémiste de droite, qui fréquentait un club de tir depuis plus d’un an, a aussi confié qu’il appartenait à une organisation disposant de deux cellules en Norvège. La police aimerait faire la part du vrai et du faux.

Pour le moment, Anders Behring Breivik est accusé d’avoir tué froidement, à lui seul, 68 personnes sur l‘île d’Utoeya, des jeunes pour la plupart dont certains n’avaient qu’une quinzaine d’années. En tout, avec les huit personnes tuées par l’explosion d’une voiture piégée dans le centre d’Oslo, Breivik a sur la conscience 76 assassinats. Son procès ne devrait pas avoir lieu avant l’année prochaine, étant donné la nécessité d’une enquête de longue haleine.