DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pilotes du Rio-Paris, mis en cause dans la catastrophe

Vous lisez:

Les pilotes du Rio-Paris, mis en cause dans la catastrophe

Taille du texte Aa Aa

Deux ans après le crash de l’Airbus A330 d’Air France, au large du Brésil, les boîtes noires ont été complètement analysées, et les conclusions de l’enquête se précisent. Le Bureau d’Enquête et d’Analyses, le BEA, estime que les pilotes ont mal réagi quand l’avion a décroché. Pour l’avocat des familles, la mise en cause des pilotes est contestable, et vise à dédouaner la responsabilité des industriels.

“Il est complètement injuste d’accuser les pilotes, rajoute Robert Soulas, président de l’association des victimes, si on ne connait pas la situation à laquelle ils ont été confrontés, si on ne connait pas la situation qui a prévalu dans le cockpit pendant les dernières minutes.”

Selon ce troisième rapport du BEA, les pilotes n’avaient pas reçu de formation en cas de panne des sondes pitot de calcul de vitesse. Et quand les sondes ont arrêté de fonctionner pendant 29 secondes, il y a eu un tragique enchaînement d’erreurs : en l’absence du commandant de bord, en pause, le pilote a cabré l’appareil qui a chuté brutalement. Dans une telle situation, il aurait dû faire le contraire, piquer vers la mer. L’avion a mis quelques minutes à peine avant de disparaître dans l’océan.

Dans cette affaire, Air France et Airbus, qui se renvoient la balle, ont été mis en examen pour homicide et blessures involontaires.

Il faudra attendre le rapport final, l’an prochain, et la décision de la justice pour déterminer les responsabilités.

228 personnes sont mortes dans l’accident.