DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Démission de généraux turcs : Ankara minimise

Vous lisez:

Démission de généraux turcs : Ankara minimise

Taille du texte Aa Aa

La Turquie n’est pas en crise. C’est ce qu’affirme son président au lendemain de la démission des quatre plus hauts responsables militaires du pays. C’est en tout cas une nouvelle illustration des tensions entre un gouvernement issu de la mouvance islamiste et une armée qui se veut garante de la laïcité. “Personne ne doit considérer cela comme une crise de quelque nature que ce soit, ni comme un problème persistant,” souligne Adbullah Gül. “Les évènements de ce vendredi créent à coup sûr une situation extraordinaire en soi, mais tout est en bonne voie.”

Le premier ministre turc n’a pas tardé pour promouvoir celui qui doit succéder au chef d‘état-major démissionnaire. Il faut dire que ces départs sont une occasion pour Recep Tayyip Erdogan d’affirmer son autorité sur l’armée.

Le général Necdet Ozel sera nommé lundi.

“Après ces départs, comment vont évoluer les relations entre l’armée et le gouvernement ?” s’interroge le journaliste turc Emre Uslu. “D’après moi, elles vont se normaliser et s’apaiser. Par le passé, lorsque les responsables militaires qui ont démissionné tenaient des discours politiques, Necdet Ozel disait toujours : “Jusqu‘à présent, nous avons agi en respectant la loi et ce sera toujourd le cas,” raconte la journaliste. “Bien entendu, il y a une grande tension au sein de l’armée. Cette tension pourrait être mieux sous contrôle et je pense que ce sera le cas avec Necdet Ozel.”

Ces démissions interviennent alors que les militaires sont dans le collimateur de la justice. Aujourd’hui, 250 d’entre eux sont en prison pour complot présumé.

Au plan international, cette série de départs au sein de la deuxième armée de l’OTAN est vue comme une affaire intérieure.

Les Etats-Unis ont dit avoir confiance dans la stabilité des institutions du pays.