DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

El Bulli baisse le rideau

Vous lisez:

El Bulli baisse le rideau

Taille du texte Aa Aa

Le Pape de la cuisine moléculaire rend son tablier. Ferran Adria ferme ce samedi, son fameux restaurant El Bulli situé près de Barcelone. Trop de contraintes, trop de pertes financières, le Catalan veut faire une pause pour se consacrer à la création dans le cadre d’une fondation prévue pour 2014. Il travaillera sur des menus, de concert, avec de jeunes chefs. “Aujourd’hui, on donne 140 concertos,” explique Ferran Adria. “En 2014, nous en donnerons 25 ou 30. Nous consacrerons plus de temps à la composition plutôt qu‘à l’interprétation.”

Trois étoiles au Guide Michelin, El Bulli avait été élu quatre fois meilleure table du monde par un prestigieux magazine britannique ces dernières années. Mais son chef avait aussi ses détracteurs.

“Je m’inspire d’autres disciplines. Je m’inspire de l’art, du design, de la science. Je m’inspire,” souligne-t-il. “Je comprends que la critique soit le pendant de l’avant-garde et c’est une bonne chose,” admet-il avant de poursuivre. “S’ils ne sont pas d’accord avec vous, c’est qu’ils ne vous comprennent pas et s’ils ne vous comprennent pas, cela veut dire que vous êtes à l’avant-garde. Le jour où tout le monde vous comprend, vous devez vous inquiéter.”

Depuis vingt ans, Ferran Adria bousculait les codes avec ses croquettes liquides de poulet ou ses allumettes de soja. Il a été le premier à introduire additifs et gélifiants. Des produits toxiques d’après certains critiques.