DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgrade veut la paix dans le nord du Kosovo

Vous lisez:

Belgrade veut la paix dans le nord du Kosovo

Taille du texte Aa Aa

Le dialogue est la seule issue possible à la crise entre la Serbie et le Kosovo. Devant le Parlement à Belgrade, le président serbe a souligné que son pays voulait la paix.

L’Union européenne envoie d’ailleurs son médiateur dans la région en ce début de semaine pour apaiser les tensions entre les deux pays. Sa tâche s’annonce difficile. Boris Tadic a dénoncé ce qu’il voit comme un recours à la force de Pristina qui le 20 juillet,a décidé de déployer ses policiers aux postes-frontière du nord du Kosovo pour appliquer un embargo sur les importations de produits serbes. Une mesure à l’origine d’incidents qui ont causé la mort d’un policier kosovar.

Sur place, les Serbes installés dans le nord du Kosovo continuent de protester contre l’initiative du Pristina. Ils ne peuvent plus passer la frontière au moment où d’après les médias à Belgrade, trois localités de cette ancienne province serbe sont confrontés à une pénurie de denrées alimentaires et de médicaments à cause de l’embargo. Habituellement, les livraisons proviennent essentiellement de Serbie.

Suite aux violences, la KFOR a pris position aux postes-frontières. Ce qui provoque la colère des Serbes. Ils sont des centaines à avoir monté des barricades pour empêcher les soldats de l’OTAN de se rendre sur place.