DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre turc gagne une nouvelle manche contre les militaires

Vous lisez:

Le Premier ministre turc gagne une nouvelle manche contre les militaires

Taille du texte Aa Aa

La démission des quatre plus hauts gradés de l’armée turque était censée être fracassante. Elle donne en fait au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan l’occasion de réaffirmer son autorité sur les militaires. Il en profite aussi pour avancer son pion favori, en renouvelant son souhait de doter la Turquie d’une nouvelle Constitution.

Le gouvernement Erdogan a, sans tarder, annoncé la promotion du général Ozel. Il accède au poste de major général des forces armées, autrement dit, il devient numéro deux de l‘état-major.

“Nos gouvernements sont élus lors de scrutins démocratiques, réagit un citoyen turc. Nous sommes habitués à cela. Les militaires doivent aussi s’y habituer”. Le message est simple. De nombreux analystes le confirment: la fin d’une époque a sonné en Turquie, celle où l’armée jouait un rôle clé dans la vie politique. “La démission des principaux chefs militaires aurait provoqué une grave crise dans le passé, explique Bora Bayraktar, le correspondant d’Euronews en Turquie. Mais cette fois, la crise a été résolue en quelques heures, et le peuple semble satisfait. Tout le monde attend maintenant la réunion du Haut Conseil militaire lundi”.