DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après l'accord sur la dette, la déception aux Etats-Unis

Vous lisez:

Après l'accord sur la dette, la déception aux Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

“Pour éviter le chaos, un accord épouvantable”, titre le New-York Times dans un éditorial, estimant que Barack Obama, en cherchant à éviter le défaut de paiement, capitule “face aux conservateurs extrémistes.”

Plus enthousiaste, le Wall Street Journal, évoque, lui “un triomphe pour le tea party”, “une victoire pour les partisans d’un gouvernement réduit”, approuvant qu’il n’y ait pas d’augmentation d’impôts parmi les mesures retenues.

Malgré ce son de cloche, le compromis sur la dette ne semble toutefois satisfaire ni la presse dans son ensemble, ni les citoyens américains.

“On a besoin d’un plan plus ambitieux, estime Dave Johnson, un texan de Houston. On a besoin de gens capables de prendre des décisions difficiles, mais aujourd’hui dans ce pays, ce n’est pas ça qui vous permets pas d‘être réélu.”

“ Je suis extrêmement déçu par ce gouvernement, déplore quant à lui Harold Henderson, résidant en Floride. Finalement, on se retrouve dans une impasse où rien n’avance.”

Le compromis dégagé dimanche soir prévoit un rehaussement du plafond de la dette d’au moins 2100 milliards de dollars.

“ La première partie de cet accord réduira d’environ 1000 milliards de dollars les dépenses sur les 10 prochaines années, a déclaré Barack Obama. Un point sur lequel les deux parties ont donné leur feu vert.”

Ces baisses de dépenses ne seront pas suffisantes, d’autres réductions, à hauteur de 1500 milliards de dollars, doivent encore être trouvées d’ici à fin novembre. Pour l’heure, républicains et démocrates s’emploient à voter le plan au sujet duquel ils se sont affrontés durant plusieurs semaines.