DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA : la réduction du déficit budgétaire ne reposera que sur la baisse des dépenses

Vous lisez:

USA : la réduction du déficit budgétaire ne reposera que sur la baisse des dépenses

Taille du texte Aa Aa

C’est le président américain Barack Obama qui a annoncé l’accord in extremis des parlementaires républicains et démocrates sur le relèvement du plafond de la dette américaine, écartant le risque de voir la première économie mondiale en situation de défaut de paiement.

D’un côté le plafond de la dette actuelle américaine : 14.300 milliards de dollars va être relevée de 2.100 milliards de dollars.

La contrepartie de ce relèvement c’est la réduction du déficit budgétaire américain, qui au grand dam des démocrates ne comporte pas de hausse d’impôts. L’effort budgétaire va donc porter uniquement sur la réduction des dépenses dont les programmes sociaux : hôpitaux, couverture sociale, mais aussi les programmes éducatifs, vont faire les frais dans les dix prochaines années.

Un premier train de réduction des dépenses d’un montant de 917 milliards de dollars a été adopté et en novembre les parlementaires américains discuteront de la seconde étape qui porte elle sur 1.500 milliards d‘économies. Soit en tout 2.400 milliards de baisse des dépenses sur 10 ans.

La menace d’une dégradation par les agences de notation de la note de crédit AAA des Etats Unis est toujours bien présente pour deux raisons : les perspectives de nouvelles baisses des dépenses publiques conjuguées à la faiblesse de la croissance américaine.

Le Produit intérieur brut, après un premier trimestre catastrophique a à peine relevé la tête avec une progression de 1,3% au deuxième contre 1,8% attendu.

C’est ce qui fait dire à beaucoup d’observateurs que la réduction des dépenses publiques est la dernière chose dont les Etats Unis ont besoin à l’heure actuelle. Même si les premières baisses de dépenses ne se produiront que dans deux ans.