DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Qui sont les créanciers des Etats-Unis ?

Vous lisez:

Qui sont les créanciers des Etats-Unis ?

Taille du texte Aa Aa

La crise de la dette américaine inquiète au-delà des frontières des Etats-Unis. Les tensions autour de cette question pourraient faire baisser la valeur du dollar, alimenter l’inflation mondiale et plonger le monde dans la récession.

L’ultimatum, c‘était ce 2 aout : si le Congrès américain ne parvenait pas à un compromis, impossible alors d’honorer ses factures et payer ses créanciers. Ces derniers suivaient donc avec inquiétude les débats politiques.

Première puissance économique mondiale, les Etats-Unis s’appuient depuis longtemps sur les achats de leurs obligations d’Etat par l‘étranger pour financer leur gigantesque dette.

La Chine est de loin le plus grand créancier étranger des Etats-Unis. Ses investissements en dollars représenteraient quelques 70% de ses réserves de change, estimées à 3.200 milliards de dollars.

Mardi matin, les journaux chinois étaient très critiques sur l’accord, estimant que si les Etats-Unis avaient évité un défaut de paiement, les problèmes de la dette n‘étaient pas résolus.

C’est l’analyse de Guang Jianzhong, Président de l’agence de notation chinoise, Dagong, : “Finalement les Etats-Unis sont en mauvaise santé. Ils vont probablement devoir présenter un nouveau plan d’urgence. Ils vont injecter plus d’argent et cela permettra de supporter l‘économie du pays. Mais ce n’est pas une solution. Ce sera pire.”

Selon Washington, Pékin détient quelque 1.160 milliards de dollars de bons du trésor américain. Derrière suit de près le Japon avec près de 1.133 milliards, puis le Royaume Uni avec quasiment 1.125 milliards et la Suisse avec près de 748 milliards de titres de dette cumulés.

Mais ce sont les institutions américaines – dont la Réserve Fédérale, plus gros créancier des Etats-Unis – qui détiennent, avec le secteur financier privé, près de 70% de la dette.

Ce qu’attendent les créanciers désormais, c’est que Washington réduise son déficit budgétaire. Cela éviterait que la dette américaine soit dégradée et que la valeur des bons du trésor s’effondre…