DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou réaffirme que l'équipage polonais a subi des pressions lors de la catastrophe de Smolensk

Vous lisez:

Moscou réaffirme que l'équipage polonais a subi des pressions lors de la catastrophe de Smolensk

Taille du texte Aa Aa

L’avion du président polonais Lech Kaczynski s‘était écrasé en avril 2010 près de cette ville russe faisant 96 victimes dont le chef de l’Etat, son épouse et de très hauts dignitaires du pays.

Dans une conférence de presse hier, le président de la commission technique du Comité intergouvernemental d’aviation, Alexeï Morozov a déclaré que “le chef de l’armée de l’air était entré dans le cockpit et avait donné des directives au pilote, en donnant des ordres sur l’altitude du vol, des informations sur l’altitude du vol. Or, il n’avait pas le droit de se trouver dans le cockpit”. Pour Alexeï Morozov cela “peut être considéré comme de la pression psychologique sur l‘équipage”. Une thèse rejetée par Varsovie.

Et d’ajouter que les boîtes noires de l’avion avaient révélé que le but de cette pression était “d’atterrir quoi qu’il arrive” malgré les intempéries.

Vendredi dernier, la commission polonaise d’enquête avait soulevé dans un rapport des défaillances du côté russe tout en reconnaissant aussi que les principales causes de l’accident se trouvaient du côté polonais.

La tragédie avait provoqué un énorme choc en Pologne qui s‘était drapée dans un deuil national pendant plusieurs jours. Elle a aussi suscité une vive controverse dans les relations déjà très compliquées entre Varsovie et Moscou.