DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le multipartisme autorisé en Syrie mais la répression continue

Vous lisez:

Le multipartisme autorisé en Syrie mais la répression continue

Taille du texte Aa Aa

Est-ce un geste de Bachar al Assad ?

A en croire l’agence officielle Sana, le président syrien a promulgué un décret autorisant le multipartisme dans le pays, une des revendications des manifestants.

La répression du régime, elle, continue.

Selon un homme qui a réussi à fuir Hama, les blindés ont une nouvelle fois ouvert le feu dans la ville assiégée tuant au moins 45 personnes.

Des violences condamnées par la communauté internationale. Hier, après trois jours de tractations, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a finalement adopté une déclaration condamnant les “violations généralisées des droits de l’Homme en Syrie” et réclamant aux deux parties “la fin immédiate de toutes violences”.

Un ton à la fois ferme et prudent pour cette première déclaration de l’ONU, à laquelle ne s’est pas associé le Liban, alors que selon les ONG sur place 1600 personnes au moins auraient été tuées.

Bachar al-Assad lui continue de souffler le chaud et le froid en autorisant d’autres partis en Syrie. D’autres partis qui, entre autres obligations, devront respecter la déclaration universelle des droits de l’Homme…