DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Norvège toujours traumatisée deux semaines après la tuerie

Vous lisez:

La Norvège toujours traumatisée deux semaines après la tuerie

Taille du texte Aa Aa

C‘était il y a deux semaines jour pour jour. L’explosion d’une bombe suivie d’une fusillade faisait 77 morts. L’enquête se poursuit pour déterminer si Anders Behring Breivik a agi seul pour perpétrer ces attaques. Dans son manifeste de 1500 pages, il avait cité régulièrement le nom du blogueur norvégien Fjordman. Mais dans une interview, ce dernier a pris ses distances avec le tueur présumé. Il dit avoir reçu plusieurs mails de Breivik mais a refusé à chaque fois de le rencontrer.

Deux semaines après, les Norvégiens sont toujours traumatisés. Le drame semble avoir renforcé les liens dans la population, comme l’explique cette habitante d’Oslo : « Je pense qu’il y a plus de chaleur humaine entre nous. On voit des gens s’embrasser dans la rue alors qu’ils ne se connaissent même pas. Cette histoire a rapproché les Norvégiens » . Un passant ajoute : « C’est désormais le temps de la réflexion. La peine est toujours présente mais il est temps aujourd’hui de penser à la façon dont nous pouvons mieux nous préparer à l’avenir, si c’est possible ».

Présenté comme dément par son avocat, Anders Behring Breivik a été auditionné pour la troisième fois cette semaine par les enquêteurs. Il affirme avoir bénéficié d’aide pour acheter son équipement à l‘étranger mais refuse d’en dire davantage tant que ses demandes politiques n’auront pas été satisfaites. Celui qui se dit en guerre contre le multiculuralisme réclame une révolution dans la société norvégienne.