DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un instant le marché de l'emploi aux Etats Unis fait rebondir les marchés boursiers

Vous lisez:

Un instant le marché de l'emploi aux Etats Unis fait rebondir les marchés boursiers

Taille du texte Aa Aa

C‘était trop beau pour être vrai ces indices boursiers européens qui rebondissent après la publication de bons chiffres de l’emploi aux Etats Unis. Environ une demi heure après l’ouverture de Wall Street vendredi les indices boursiers européens sont retournés dans le rouge ou bien autour de l‘équilibre.

François Chaulet de Montsegur Finances revient sur le mécanisme psychologique qui a guidé récemment le comportement des opérateurs boursiers.

“Ce qui a motivé ce mouvement baissier est lié simplement à un changement de l‘état d’esprit des investisseurs qui auparavant étaient dans une phase oú ils imaginaient une poursuite de la reprise à un rythme soutenu de la croissance économique et puis aujourd’hui on a des indicateurs un petit peu avancés qui viennent simplement signaler que la pente de cette croissance tend à se réduire”.

A New York Wall Street avait ouvert en hausse vendredi après les chiffres de l’emploi avant de repartir en zone rouge et de se stabiliser autour de l‘équilibre pour le Dow Jones en tous cas. La rumeur d’une probable dégradation du triple A américain dès vendredi soir par l’agence de notation Standard & Poor’s a fait son effet et la publication de bons chiffres de l’emploi aux Etats Unis en juillet ne pèse pas très lourd face à cette rumeur. L’espoir d’une poursuite de la croissance que suggèrent ces chiffres semble bien ténue quand on considère l’endettement de ces pays. Au Japon, le cumul de la dette atteint 212% du Produit intérieur brut, 101% aux Etats Unis, 157% en Grèce, 129% en Italie, etc…etc…

Le soleil a brillé un instant dans le gris du ciel de la crise de la dette avec de bons chiffres de l’emploi aux Etats Unis : 117.000 créations de postes contre 85.000 prévues et un taux de chômage qui passe de 9,2 à 9,1% de la population active en juillet. Mais il faudrait beaucoup plus de signes positifs de cette importance pour espérer un retournement de tendance sur les marchés et dans le comportement des investisseurs.