DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La dégradation de la note souveraine ébranle les États-Unis

Vous lisez:

La dégradation de la note souveraine ébranle les États-Unis

Taille du texte Aa Aa

Aux États-Unis, la nouvelle a sonné comme un coup de tonnerre : Standard and Poors dégrade la note de la dette américaine.

Quelques heures avant, Barack Obama appelait la classe politique à mettre de côté les querelles partisanes et à améliorer les finances du pays : « Nous devons nous assurer que Washington ne vit pas au-dessus des ses moyens. A long terme, la santé de notre économie en dépend. Mais à court terme, notre mission la plus urgente doit être d’accélérer la croissance de notre économie et de créer des emplois ».

Cette crise de la dette se déroule sur fond de campagne électorale aux États-Unis. Une aubaine pour les Républicains qui ne cessent de fustiger la politique du président américain. « La dégradation de la note va créer une onde de choc. C’est un coup de tonnerre pour l‘économie américaine et pour notre statut dans le monde. Le président doit être tenu pour responsable car il a manqué de leadership”, souligne le candidat républicain Rick Santorum.

Citant les risques politiques face aux enjeux du déficit, Standard and Poors a dégradé d’un cran la note souveraine américaine qui passe du prestigieux AAA au AA+. Faut-il pour autant sombrer dans le catastrophisme? Non selon l’analyste financière Marilyn Cohen : « La note double A +, ce n’est pas la fin du monde. Est-ce que c’est problématique? Oui. Mais d’autres pays ont survécu à un abaissement de leur note et se sont beaucoup mieux portés après ».

La dégradation de la note ne sera sans doute pas sans conséquences pour les États-Unis. La réaction des marchés financiers dans les prochains jours sera scrutée à la loupe.