DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pays du Golfe condamnent la répression en Syrie

Vous lisez:

Les pays du Golfe condamnent la répression en Syrie

Taille du texte Aa Aa

La violence de la répression en Syrie isole de plus en plus Bachar Al-Assad sur la scène internationale. Trois pays du Golfe viennent de le lâcher et l’imam de la prestigieuse mosquée Al Azhar au Caire a qualifié la situation en Syrie de “tragédie humaine inacceptable”.

Un poids lourd de la diplomatie arabe, le roi Abdallah d’Arabie Saoudite a rappelé dimanche son ambassadeur, suivi par le Koweït et le Bahreïn. Le Conseil de Coopération du Golfe doit se réunir prochainement au sujet de la Syrie.

La Ligue Arabe, muette depuis presque cinq mois que dure la contestation, a elle aussi appelé le régime syrien à cesser les violences, même si elle exclue des mesures drastiques.

L’Union Européenne, quant à elle, veut durcir le ton. L’Allemagne a notamment lancé l’idée de sanctions économiques, qui pourraient inclure un embargo sur le pétrole et sur le gaz. La condamnation du régime syrien semble désormais unanime.

“Nous avons signalé très clairement que le régime a dépassé les limites pour la communauté internationale. Il exerce une violence inacceptable contre sa population.” a déclaré le représentant spécial de l’Union européenne pour la région du sud de la Méditerranée.

D’après les ONG syriennes, la répression a fait plus de 2000 morts depuis le 15 mars. Malgré cette violence, la contestation ne s’essouffle pas. En ce mois de ramadan, les manifestants défilent quotidiennement après la prière du soir.