DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne: trois hommes meurent alors qu'ils s'opposaient aux pillages

Vous lisez:

Grande-Bretagne: trois hommes meurent alors qu'ils s'opposaient aux pillages

Taille du texte Aa Aa

Une police sur le pied de guerre devant un hôpital à Birmingham en Grande-Bretagneoù ont été transportées 3 victimes opposées, selon des témoins, aux pillages. Elles ont perdu la vie la nuit dernière, 4ème nuit consécutive de violences et émeutes dans le pays. Les trois hommes ont été écrasés par une voiture. Ils appartenaient à un groupe d’autodéfense, selon des témoins.

D’après l’un d’eux, les 3 “défenseurs” ont été tuées par des pilleurs. “Les pilleurs ne les aimaient, c’est pourquoi ils les ont attaqués”.

La vague de violence qui s’est propagée dans le nord et le centre de l’Angleterre a épargné pour la première fois en cinq jours Londres où 16 000 policiers ont été déployés depuis hier soir.

Les villes de Manchester, de Liverpool et de Birmingham ont été le théâtre du plus important

déchaînement de violences depuis le déclenchement des émeutes samedi.

C’est “une honte”, un “déshonneur”, écrit la presse britannique aujourd’hui. Certains journaux appellent les habitants à dénoncer les pilleurs.

Depuis le début des violences, la police a procédé à 770 arrestations à Londres. Elle a aussi fait

état de 111 blessés dans ses rangs.

Tout en condamnant fermement les émeutiers, certains membres de l’opposition britannique, comme l’ancien maire travailliste de Londres, pointe du doigt les coupes budgétaires sans précédent du gouvernement.

Pour une bonne partie de de la presse européenne, l’explosion sociale en Grande-Bretagne trouve, elle aussi son origine dans les politiques d’austérité.

Avec AFP et Reuters