DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bachar el-Assad reconnaît des "erreurs" de l'armée syrienne, mais la répression se poursuit

Vous lisez:

Bachar el-Assad reconnaît des "erreurs" de l'armée syrienne, mais la répression se poursuit

Taille du texte Aa Aa

Au Liban, les chars, qui avaient envahi Hama la veille du ramadan, se sont retirés. “Mission accomplie” selon l’armée syrienne, qui dit avoir restauré la paix et la sécurité dans cette ville, historiquement rebelle, de 800 000 habitants.

Fin d’une violente offensive, qui a duré 10 jours, et fait une centaine de morts selon les organisations des droits de l’homme.

Ailleurs la répression continue. A Deir Azzor, dans l’est du pays, 17 personnes ont été tuées mercredi. L’armée s’est attaquée au minaret de la mosquée pour faire tomber des opposants. Ce matin des dizaines chars ont investi la ville de Qousseir, dans la province de Homs, Homs, où 17 civils ont aussi été tués.

Bachar el-Assad continue de s’attaquer à ceux qu’il qualifie de “groupes terroristes armes”, après avoir reconnu mercredi, face à une délégation de diplomates indiens, brésiliens et sud-africains, que l’armée avait fait quelques erreurs dans la premiere phase de répression du mouvement de contestation.

Réuni à New-York mercredi, le Conseil de sécurité de l’ONU reste divisé sur la question syrienne. La Russie et la Chine, appuyées par l’Inde, le Brésil et l’Afrique du sud, s’opposent à l’idée de sanctions supplémentaires contre Damas.

A Ankara, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui a récemment intensifié ses critiques contre Bachar el-Assad, espère qu’il va finalement s’engager sur la voix des réformes, “d’ici 10 à 15 jours”, et mettre fin au bain de sang.