DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : des mesures d'austérité "très fortes"

Vous lisez:

Italie : des mesures d'austérité "très fortes"

Taille du texte Aa Aa

‎Pour face à la crise financière, le gouvernement italien n’a qu’une réponse : l’austérité. Le ministre de l‘économie Giulio Tremonti a promis aujourd’hui l’adoption de nouvelles mesures “très fortes” pour atteindre l‘équilibre budgétaire en 2013.

Devant 150 parlementaires revenus de vacances exprès pour son discours, le ministre a annoncé un programme de privatisation et des réductions des aides sociales et des retraites.

Des mesures d’austérité chiffrées entre 20 et 30 milliards d’euros sur trois ans, venant s’ajouter au programme de 48 milliards d’euros déjà adopté le mois dernier. La presse n’est pas convaincue et la rue s’inquiète.

“Il faut que Berlusconi se réveille ! Soit il se bouge, soit il démissionne”, explore une retraitée. “J’ai voté pour Berlusconi mais il doit faire quelque chose, on veut du concret. Sinon, qu’il s’en aille un point c’est tout”.

“Ça m’inquiète de voir que les initiatives qui devaient favoriser l’accès des jeunes à l’emploi ont été enterrées”, raconte un Romain. “Mais bon je désespère pas même si le plus dur est à venir”.

“Ils disent qu’on va revenir à la situation des années 40, après la guerre. J’espère que non !”, dit une passante.

Les mesures précises ne devraient pas être dévoilées par le gouvernement avant mardi prochain, date d’un débat au Parlement. Une façon de gagner du temps et de rassurer les marchés, à défaut de rassurer les citoyens.