DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : la répression continue, bloquage à l'ONU

Vous lisez:

Syrie : la répression continue, bloquage à l'ONU

Taille du texte Aa Aa

Imperturbables, loin des discussions diplomatiques, les chars de l’armée syrienne continuent d‘écraser toute opposition au régime de Bachar Al Assad.

A chaque jour, son nouveau bilan sanglant.

Aujourd’hui, une vingtaine de civils sont morts à travers le pays.

17 manifestants sont tombés sous les balles des militaires à Homs.

L’armée investit les villes rebelles tous azimuts.

Deir Al Zour dans l’est et Deraa dans le sud sont investies par les chars. Des chars qui ont quitté Hama hier après 10 jours d’un siège qui a fait une centaine de morts.

Pour la première fois des journalistes étrangers ont pu entrer en Syrie aujourd’hui.

Hier soir à New York malgré la poursuite de la répression, la Russie et la Chine se sont opposées au Conseil de sécurité des Nations unies à l’idée de nouvelles sanctions contre la Syrie.

“Il est très intéressant et très informatif d’entendre le premier ministre britannique qui décrit les émeutiers dans son pays en parlant de gangs. Alors que pour la situation en Syrie, il nous est interdit d’utiliser le même terme”, a commenté Bashar Ja’Afari, ambassadeur syrien aux Nations-Unies.

Loin des traits d’ironie des diplomates, les enterrements de manifestants anti-régime s’enchaînent. Près de 2000 civils auraient trouvé la mort en Syrie depuis le mois de mars.