DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : les chars se retirent à Hama et investissent plusieurs villes du nord-ouest

Vous lisez:

Syrie : les chars se retirent à Hama et investissent plusieurs villes du nord-ouest

Taille du texte Aa Aa

Images postées sur Youtube, de chars syriens en opération ce matin.

Images d’une répression que n’entament ni les réactions à l‘étranger, ni la récente reconnaissance, par Bachar el Assad, des erreurs commises par son armée.

Des dizaines de blindés syriens ont investi ce matin 2 nouvelles villes, dont Kousair, au nord, non loin de Homs, où un premier bilan fait état d’au moins 5 morts.

Depuis le début du ramadan, certaines zones comme le nord-ouest syrien, et Deir Azzor, à l’est sont la cible d’assaults militaires de plus en plus violents. Trop violents pour ce lieutenant :

“Je declare ma désertion de l’Armée de al Assad,

à cause des massacres commis par l’Armée a Deir Azzor et à Hama, dit-il.

Familles Syriennes, s’il vous plait, demandez a vos enfants de se retirer de cette Armée pourrie”

La montée en puissance de la répression qui divise, jusque dans les rangs du Conseil de sécurité de l’ONU. Chine et Russie, appuyées par l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil, se sont opposées hier à l’idée de sanctions supplémentaires contre Damas.

“C’est très intéressant et informatif d’entendre le Premier ministre anglais utiliser le terme de gang, pour désigner les émeutiers, alors que dans le même temps ils ne nous autorisent pas l’emploi de ce terme. “

a déclaré le représentant permanent de la Syrie à l’ONU Bachar Jaafari.

Des groupes terroristes armés, ainsi Bachar el Assad qualifie-t-il les initiateurs des soulèvements en Syrie, auquel il continue donc de s’attaquer… Mission accomplie à Hama, ville historiquement rebelle, de 800 000 ha. Les chars se retirent, au terme d’une offensive de 10 jours, qui aurait fait une centaine de morts.