DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des agriculteurs français s'en prennent aux transporteurs espagnols

Vous lisez:

Des agriculteurs français s'en prennent aux transporteurs espagnols

Taille du texte Aa Aa

Des cageots de pommes, de poires et de nectarines jetés sur le bitume de l’autoroute A7 dans le Sud de la France, certains sont aspergés d’essence… Les agriculteurs français sont en colère contre la concurrence qu’ils jugent déloyale des fruits espagnols. Et peu importe si ses transporteurs faisaient route vers l’Italie.

“Officiellement ces fruits vont vers l’Italie, mais est-ce qu’ils vont en Italie ou est-ce qu’ils vont s’arrêter en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur? Ça on peut pas le savoir” se méfie cet agriculteur français.

Les producteurs français sont excédés par les cargaisons qui passent la frontière sans destinataire et sans prix. Ces cargaisons sont ensuite vendues à faible prix.

“Ils n’ont qu‘à venir en Espagne brûler les arbres fruitiers! Ou ils n’ont qu‘à déclarer illégal de traverser la France avec ces produits. Et on ne reviendra pas”, proteste ce chauffeur espagnol.

“C’est vrai qu’il faut comprendre la colère de ces jeunes qui ont trente ans. Ils ont énormément de prêts en cours, ils ne savent pas comment ils vont faire, ils ont des familles à nourrir. C’est tout un pan de la société qui risque de disparaître”, prévoit ce représentant d’un syndicat agricole.

Les arboriculteurs français craignent que les effets de la crise 2011 soient encore pire que ceux de la précédente. Mais l’ensemble du secteur agricole européen est déjà en difficulté. Les producteurs espagnols ont notamment été frappés de plein fouet par la crise de la bactérie E. Coli.